3 questions pour prendre des décisions durables

Prendre de bonnes décisions socio-écologiques pour un mode de développement durable peut parfois sembler complexe et intimidant. Il y a tellement de choses à prendre en compte ! Alors, comment être sûr que nous prenons des décisions durables ? Comme dans beaucoup d’autres cas, il est utile d’avoir des outils et des structures pour guider nos réflexions. Voici 3 questions stratégiques pour se simplifier la tâche et s’assurer que l’on prend les bonnes décisions. Passons-les en revue et appliquons-les à un exemple concret. Cela fait partie de l’étape D de la méthode ABCD présentée dans une vidéo précédente.

Première question : Cette décision est-elle un pas dans la bonne direction ? Va-t-elle nous rapprocher de notre objectif ? De notre vision ? Voici un exemple : alors que la municipalité de Whistler, au Canada, se préparait à recevoir les jeux olympiques d’hiver de 2010, la ville a dû se préparer à une importante hausse de la demande énergétique. Jusqu’alors, le chauffage était principalement fourni par du propane délivré par rail et par route puis distribué en ville par tuyaux. Sachant que le système en place avait atteint sa capacité maximum, la municipalité s’est tournée vers son fournisseur Terasen, et leur a demandé des suggestions. En répondant à la première question, Whistler s’est demandé dans quelle mesure la mise en place d’un gazoduc à haute pression (d’un coût approximatif de 43 millions de dollars amortis sur 50 ans) serait en accord avec leur plan à long terme pour un futur durable “Whistler 2020”. Ce plan était défini par 4 principes de durabilité présentés dans une vidéo précédente. Convertir depuis le propane au gaz naturel permettrait de réduire de 15% les émissions de gaz à effet de serre, ce qui permettrait de réduire la contribution de Whistler aux deux premiers principes. De plus, le gaz naturel peut également être utilisé par certains véhicules. Construire le gazoduc en même temps que la route a permis de réduire la dégradation physiques des écosystèmes environnant et donc la contribution de Whistler au 3ème principe de durabilité. Enfin, Terasen a suggéré un gazoduc plus gros et à pression moins élevée de sorte qu’il puisse être installé dans l’accotement de l’autoroute, ce qui a permis de réduire les coûts tout en répondant aux exigences de sureté légales et en aidant Whistler à être en accord avec ses objectifs sociaux (4ème principe de durabilité). Ce projet révisé était donc un pas dans la bonne direction pour le plan de développement durable “Whistler 2020”. Plus votre vision est ambitieuse et rigoureuse, plus cette question vous aidera à prendre de bonnes décisions durables.

Deuxième question : Cette décision est-elle souple ? Nous n’allons pas atteindre la durabilité du jour au lendemain, donc lorsque nous décidon d’une action ou d’un investissement, il est important de ne pas s’enfermer dans une impasse. Chaque décision doit fournir suffisamment de souplesse afin de permettre la mise en place d’autres actions plus tard et de bénéficier d’opportunités futures et de nouvelles technologies qui ne sont pas encore connues. Dans le cas de Whistler, la gaz naturel étant un combustible fossile, et donc une ressource limitée, ils ont préféré ne pas s’enfermer dans une période d’amortissement de 50 ans. Ils ont donc demandé à Terasen de modifier leur proposition dans ce sens. Après révision, Terasen a réduit la capacité du gazoduc de moitié, forçant ainsi la municipalité de Whistler à se pencher vers les énergies alternatives et renouvelables. Ils ont décidé de mettre en place un système de chauffage géothermique et de n’utiliser le gaz naturel que pendant les heures de pointe où la demande est très élevée.

Troisième question : Cette décision fournit-elle un bon retour sur investissement ? Cela ne nous avance pas beaucoup si une entreprise fait faillite en essayant de devenir durable. Il est donc essentiel que chaque décision fournisse un bon retour sur investissement. Dans le cas de Whistler, réduire la capacité du gazoduc de moitié a réduit l’investissement de 10 millions de dollars (de 43 à 33 millions). Cela a également permis à Terasen de facturer aux usagers des tarifs compétitifs avec ceux de l’électricité tout en fournissant un bon retour sur investissement pour Terasen et pour la collectivité.

Et voilà !  Trois questions simples pour vous aider à prendre de bonnes décisions durables : est-elle un pas dans la bonne direction ? Est-elle souple ? Est-ce qu’elle fournit un bon retour que investissement ? Dans notre exemple, la ville de Whistler et Terasen ont réussi, en travaillant ensemble, à mettre en place des actions innovantes qui leur ont bénéficié à tous les deux. Avoir un plan à long terme rigoureux ainsi que de bons outils peut vous aider à réfléchir différemment, à sortir des sentiers battus et à améliorer vos actions et initiatives existantes.

Je prépare d’autres vidéos présentant des outils pour un mode de développement durable. Si vous avez trouvé cette vidéo utile, merci de vous abonner et de la faire passer à vos amis et collègues. Vous pouvez également nous aider à en créer d’autres en faisant sur notre page Patreon un don de $1 ou plus qui s’appliquera aux prochaines vidéos que nous posterons. A bientôt et merci de votre attention.

Répondre