Transcript

Capitalisme naturel : prendre soin de la poule aux œufs d’or

Qu’est-ce que le capitalisme naturel ? C’est une façon de faire des affaires qui prend en compte la valeur des ressources naturelles et humaines ainsi que les services fournis par les écosystèmes. Illustrons cela avec une histoire…

Dans les années 1950, dans le nord ouest de l’Atlantique, l’équipement et les technologies ont permis de pêcher la morue plus vite qu’elle ne pouvait se reproduire. La morue a été traitée comme une ressource infinie: sa valeur financière n’a été prise en compte dans les bilans; en revanche, les revenus générés par la vente du poissons, eux, ont bien été pris en compte. Dans le langage de la finance, nous avons liquidé notre capital et l’avons appelé revenu. En 40 petites années, la biomasse de morue dans l’atlantique nord a été réduite à 1% et en 1992, la gouvernement canadien a déclaré un moratoire mettant fin à 500 ans de pêche à la morue dans la région.

Comme expliqué dans notre vidéo sur les trois piliers du développement durable, l’économie fait partie de la société, qui elle-même, fait partie de l’environnement. Cela signifie que les progrès économiques et sociaux dépendent en fait de l’environnement, le plus grand cercle. C’est notre capital naturel: les ressources naturelles ainsi que les services fournis par les écosystèmes dont nous avons besoin pour survivre et prospérer. Le cercle du milieu représente la société, ou notre capital humain. Notre économie est le plus petit cercle car elle est gouvernée par les règles et structures des deux autres cercles. L’économie dépend donc du capital naturel et humain pour se développer. Dans l’exemple de l’effondrement de la pêche à la morue du nord-ouest de l’Atlantique, le cercle environnement a été détruit lorsque le poisson a disparu. Ensuite, le cercle social des communautés de pêche de la côte est du Canada a été endommagé quand les pêcheurs se sont retrouvés sans emploi, et avec lui, le cercle économique de la pêche à la morue toute entière qui n’était plus viable.

A quoi aurait ressemblé une approche de capitalisme naturel dans ce cas ? Eh bien, cela aurait signifié:
Nourrir les individus et augmenter leur bien-être matériel en pêchant et en vendant la morue sans détériorer la ressource qu’elle représente et les écosystèmes associés;
Imiter la nature (ce qu’on appelle aussi biomimétisme) dans les processus et les produits de pêche : c’est-à-dire gérer le stock de morue comme une ressource limitée et s’assurer de ne pas extraire le poisson plus rapidement qu’il ne peut se reproduire naturellement;
Et enfin, se concentrer sur le service fourni (nourrir les gens) plutôt que sur le produit lui-même (la morue). Cela aurait permis de créer des modèles d’affaire durables qui nourrissent les individus et soutiennent les communautés locales de pêcheurs tout en pêchant moins de morue. Dans d autres industries, on appelle cela “dématérialiser” et ce sera le sujet d’une autre vidéo.

Voici un autre exemple d’un produit de la vie quotidienne que nous connaissons tous. Imaginez que vous êtes une entreprise de vêtement qui fabrique et vend des jeans. A quoi ressemblerait la prise en compte du capital naturel ? If faudrait prendre en compte la valeur du cotton pour le tissu bien entendu, mais aussi les plantes utilisées pour les teintures qui leur donnent leur couleur, le cuivre et l’acier pour les rivets et les fermetures éclairs, le plastique et le cuir pour les étiquettes, et même les matières premières pour les machines utilisées pour filer, tisser, coudre, etc. Il faudrait également valoriser le capital humain là où les jeans sont fabriqués. Tout cela devrait être ajouté aux coûts de production et calculé dans les comptes de résultats avant d’être comparé aux revenus générés par les ventes.

En résumé, le capitalisme naturel consiste à bien s’occuper de la poule aux œufs d’or pour qu’elle continue d’en donner : ce que la nature fournit à votre entreprise doit apparaître dans votre bilan.

Partout dans le monde, des entreprises innovent et gagnent un avantage concurrentiel en appliquant les modèles d’affaire du capitalisme naturel. Je présenterai des exemples dans de futures vidéos, ainsi que les concepts d’économie circulaire, de biomimétisme et plein d’autres, alors revenez vite !

Si cette vidéo vous a plu, abonnez-vous. Nos vidéos gratuites sur le développement durable sont financées par un système sur l’honneur. SI vous pensez, comme nous, qu’elles sont utiles et importantes, vous pouvez contribuez le montant de votre choix en cliquant sur le bouton orange. Merci à nos donateurs et merci de votre attention.

Répondre