Script

Backcasting: Script

Vous connaissez certainement cette célèbre phrase d’Albert Einstein « On ne peut pas résoudre un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré ». Alors qu’est-ce que cela signifie pour nos problèmes de développement durable ?

Pourquoi est-il si difficile de planifier ensemble de façon stratégique vers un mode de développement durable ?

Les recherches montrent qu’en groupe de plus de 5 personnes, la méthode de planification la plus utilisée est la prévision (forecasting en anglais) : on observe les tendances du passé et on les projette dans le futur en réglant au passage quelques problèmes afin d’améliorer la situation actuelle. C’est une méthode efficace quand on est sur la bonne trajectoire, mais c’est un peu comme conduire en utilisant seulement les rétroviseurs et en espérant que la route devant nous sera l’exacte continuation de ce que l’on observe derrière nous. Cela paraît dangereux et pourtant c’est ce que nous faisons. Et cela signifie également que l’on oublie de se poser une question importante : « Comment faire si l’on doit changer de direction ? Et que faire si l’on veut ou si l’on doit créer un futur différent de celui vers lequel on se dirige ? ». Voici un exemple de planification basée sur les prévisions appliquée à la prise de décision dans notre société : nous sommes 7 milliards d’êtres humains sur terre aujourd’hui, les prévisions suggèrent que nous serons environ 9 milliards en 2050, nous devons tous utiliser notre voiture pour aller au travail et l’avion pour les voyages d’affaire et les vacances, donc en conclusion, nous devons construire beaucoup plus de voitures, de routes, d’avions, d’aéroports, extraire plus de pétrole, etc. pour satisfaire tout le monde. Cela ne laisse pas beaucoup de place à la créativité ou à quelque chose de différent, qu’est-ce que vous en pensez ?

Alors, je ne dis pas que l’utilisation de prévisions est toujours mauvaise. Au contraire, elles sont très utiles pour construire sur les succès passés, comprendre les problèmes, s’adapter et devenir plus résilients. D’ailleurs, la métaphore de l’entonnoir que j’ai présentée dans une vidéo précédente est un excellent exemple de prévisions utiles. Mais ce n’est pas suffisant pour planifier efficacement dans un système complexe comme le monde dans lequel nous vivons surtout lorsque les tendances actuelles font partie du problème. Par définition, les prévisions reproduisent dans le futur les problèmes que nous avons aujourd’hui. Dans un article appelé « pourquoi le développement durable est aujourd’hui le principal moteur d’innovation », Harvard Business Review suggère « Ne commencez avec le présent. Si le point de départ est l’approche actuelle, le futur envisagé sera au mieux une extrapolation optimiste. Il vaut mieux commencer avec le futur. » Comme le suggère Albert Einstein dans sa citation, nous avons besoin d’une nouvelle façon de penser. Il nous faut planifier à rebours depuis le futur souhaité (backcasting en anglais).

Individuellement, nous utilisons toujours la planification à rebours. Pensez à la dernière fois que vous avez planifié vos vacances. Avez-vous seulement regardé les destinations les plus populaires sur Trip Advisor ? Bien sûr que non ! Imaginez que les destinations les plus visitées soient les plages de sable blanc dans le pacifique et vous ce que vous aimez c’est la randonnée en montagne. Vous aviez certainement une vision de ce que vous souhaitiez pour vos vacances et vous avez procédé étape par étape pour trouver la meilleure destination en fonction de vos propres critères (votre budget, vos dates, vos compétences en randonnée, etc.)

Le jeu d’échec est un système complexe dans lequel les joueurs utilisent la planification à rebours (ou le backcasting). Les deux joueurs partagent une vision claire de ce que le succès signifie en principes : échec et mat. Ils ne savent pas exactement ce à quoi l’échiquier ressemblera à la fin de la partie, mais ils savent que l’un des deux rois ne pourra pas échapper à la capture. Sachant cela ils prennent chaque décision de façon à atteindre l’objectif (échec et mat), en ajustant leur stratégie tour après tour en fonction de la nouvelle position des pièces sur l’échiquier.

Pour planifier de façon stratégique en groupe vers un futur durable il faut utiliser la planification depuis des principes de durabilité. Cela pourra nous aider à nous mettre d’accord, même en groupes de plus de 5 personnes sur les principes de succès pour la durabilité. Cela nous évitera de gaspiller du temps et des ressources avec des décisions à court terme qui ne nous rapprochent pas vraiment de notre but final (échec et mat pour la durabilité). Cela nous évitera de discuter sur les détails de ce à quoi ressemblera une société durable (l’échiquier à la fin de la partie). Cela nous évitera également de reproduire dans le futur des problèmes que nous avons aujourd’hui. Nous devrons juste adapter notre stratégie étape après étape alors que de nouvelles technologies et inventions apparaissent afin d’atteindre notre futur souhaité.

Alors si nous sommes d’accord que la planification à rebours depuis des principes de durabilité est une bonne façon d’avancer, à quoi ressemble échec et mat pour le développement durable ? Quels sont les principes de durabilité depuis lesquels il nous faut planifier à rebours ?

Répondre